• Frizet est un hameau bordant un ruisseau affluent du Houyoux et se trouvant entre les deux villages de Saint-Marc et Vedrin, à quatre kilomètres au nord de la ville de Namur (Région wallonne de Belgique).

    Histoire

    Bien que aujourd’hui réduit à un simple hameau qui est devenu dortoir de la ville de Namur, Frizet a une histoire ancienne ; il fut longtemps plus important que les villages voisins de Saint-Marc et Vedrin.

    Frizet était une très ancienne paroisse dont la première église daterait du VIIe ou VIIIe siècle (une des premières paroisses avérées dans la région namuroise). L'édifice (en ruines) que l’on voit aujourd’hui - l’église Saint-Martin - date du XVIe siècle, mais des éléments de ses fondations permettent d’hypothéser la présence antérieure d’un édifice datant de l’époque gallo-romaine (villa?).

    Des carrières et mines importantes de fer, plomb et pyrites, et même une usine de produits chimiques ont occupé plusieurs centaines de personnes jusque vers la moitié de XXe siècle.

    Patrimoine

    • La Ferme de Frizet est une ancienne seigneurie. Les bâtiments de la ferme, construits en carré, datent du XVIIe et XVIIIe siècle. Il s’y fait un élevage intensif de bétail limousin.
    • Le Calvaire de Frizet abritait un Christ en bois peint du XVIe siècle. L’ancien crucifix a été transporté dans l’église de Vedrin et remplacée par un crucifix de fabrication récente.
    • La Chapelle du Saint-Sacrement date de 1826.
    • L’Église Saint-Martin, un édifice du XVIe siècle, est fermée au culte à la fin du XIXe siècle car de nouvelles églises, construites dans les villages voisins de Vedrin et Saint-Marc, sont devenues paroissiales. Abandonné, le bâtiment se délabre rapidement, malgré son classement, en 1958, au patrimoine de la région. Un effondrement de la colonnade nord fait qu’un plan de sécurisation est mis en action. Dans une seconde phase le bâtiment doit être consolidé, et devrait être ouvert aux visiteurs.
    • Frizet avait aussi une gare sur la ligne de chemin de fer Namur-Tirlemont (Ligne 142). Le tracé est repris par le RAVeL 2.

     

    Pierre RAMOS/RAMOS DIT LAURENT/LAURENT s'est donc marié en cette église Saint Martin à Frizet le 15 janvier 1816!

    Frizet en Belgique et mon RAMOS Pierre

    au vu de l'acte paroissial du curé M. RAVE

    Frizet en Belgique et mon RAMOS Pierre

    Une chose est à présent certaine, ça s'est passé ici. Ouf!

     

    Et vient ensuite un nouvel évènement interessant :

    Pierre était employé par un seigneur ; ce même seigneur a décidé qu'il s’appellerait dorénavant LAURENT, d’où les méprises sur son patronyme qui  ont suivi..


     

    Mais qui est donc ce seigneur et Maitre des lieux?

    La Ferme de Frizet est une ancienne seigneurie. Les bâtiments de la ferme, construits en carré, datent du XVIIe et XVIIIe siècle. Il s’y fait un élevage intensif de bétail limousin.


     

    Pensez-vous qu'il soit possible de retrouver des documents concernant cette ferme et les personnes qui y sont passées entre 1815 et 1825?

     

    je fouine sur le net et je trouve ça :

    http://www.lesamisdefrizet.be/

     

    Le site de Frizet fut occupé et cultivé depuis au moins l’époque gallo-romaine, comme en attestent les quelques vestiges découverts : notamment une villa romaine sur la plaine de Berlacomine, une autre entre les vieux chemins « Su L’Tidge » et « Al Tchode Ewe », et deux cimetières situés dans les environs, l’un gallo-romain et le second mérovingien. La présence, toujours visible, de deux tumuli en bordure du bois des Tombes témoigne également de cette occupation antique. Une pièce de monnaie, appelée « le denier de Vedrin », attribuée au règne de Charles le Chauve (843-877), tend à prouver l’existence d’un fiscus carolingien à cette époque, dont les limites correspondaient à la juridiction de la paroisse Saint-Martin (voir plus loin). Une campagne de fouilles, menée en 1980 dans le sol de la nef de l’église Saint-Martin, a mis également au jour de nombreux éléments gallo-romains. Y furent principalement relevés des tronçons de murs d’un hypocauste romain avec pilettes en place, des pièces de monnaies romaines et médiévales ainsi que des fragments de céramiques des mêmes époques. Par ailleurs, différents tronçons des murs d’une église romane, remontant vraisemblablement au VIIIe siècle, de même largeur que l’église gothique qui l’a remplacée au XVIe siècle, ont été identifiés, ainsi que des tombes datant pour la plupart d’inhumations situées entre le XIIe et le XVIIIe siècle.

    L’ancienneté de l’occupation du lieu et de la fondation de Saint-Martin à cet endroit peut donc être établie avec une grande certitude. Dans les écrits, le sanctuaire apparaît pour la première fois en 1198. Dans l’acte de fondation d’une treizième prébende dans la collégiale Saint-Pierre Au Château (de Namur) Par Philippe II, Comte de Namur, il est mentionné que sont annexées qu’à cette prébende la collation de la cure et la grosse dîme de Frizet. Les archives des siècles postérieurs comprennent plusieurs mentions de Frizet et de son église. En Octobre 1452, Par exemple, le pape Nicolas V commet le doyen de Saint-Paul à Liège pour juger le différend qui s’est élevé entre le chapitre de Saint-Pierre et plusieurs laïcs au sujet des dîmes de Frizet et Vedrin. Les XVIe et XVIIe siècles furent une ère de relative prospérité économique pour la région, grâce à la création d’industries d’extraction de plomb dans la contrée, spécialement à Vedrin. Ils virent s’élever maintes églises rurales qui, pour la plupart, remplacèrent un sanctuaire vétuste. Ce fut le cas de Frizet. Le décimateur reconstruisit d’abord le chœur, endroit sacré qui se devait d’être au goût du jour.
    Ensuite, lui et ses paroissiens se chargèrent de la nef. Cette première « modernisation » dut avoir lieu vers 1547. Quelques remaniements intervinrent encore par la suite : au XVIIIe siècle, on procéda à l’agrandissement des nefs et à la reconstruction des murs latéraux avec ouverture des fenêtres actuelles, et
    En 1834 à l’adjonction de l’avant-porche. Sous Le régime français, l’église fut fermée pendant trois ans, de 1798 à 1801. Le 21 fructidor an VI de la République Française (7 septembre 1798), une estimation du bien national appelé l’église de Frizet fut réalisée. Le procès-verbal mentionne un revenu annuel de soixante livres et un capital de 1.200 livres. Bien que cette estimation ait été réalisée en vue d’une vente, il semble que celle-ci n’eut pas lieu et dès le concordat, en 1801, l’église ouvrit à nouveau ses portes au culte. Un fait remarquable est à noter dans l’histoire de l’église-mère de Frizet. Si, au temporel, le fiscus carolingien de Vedrin, passé dans le domaine des comtes de Namur, fut démembré assez tôt (aux XIIIe et XIVe siècles), au spirituel, la paroisse de Frizet a gardé son entité pendant près de douze siècles. Depuis ses origines jusqu’au XIXe siècle, l’église Saint-Martin fut en effet l’église principale (« integra ecclesia », comme la qualifient tous les pouillés connus) des villages et dépendances de Frizet, à savoir : Berlacomine, Champion, Cognelée, Daussoulx, Ponty, Rond-Chêne, Saint-Marc, Vedrin et Warisoulx, soit environ 3200 hectares.

    Extrait de l’article « L’EGLISE SAINT-MARTIN DE FRIZET » par André GHEUR (ancien membre fondateur des l’a.s.b.l.), paru dans « Le Guetteur Wallon » N°1 – 2006

     

    Je poursuis mes investigations et sur le même site, je trouve la liste des curés et le mien ou plutot le notre :

    1780   Martin Joseph RASE qui maria mes aïeux le 15 janvier 1816.

     

    J'ai encore trouvé ça :

    http://webapps.fundp.ac.be/bib/pdf/807.pdf

    c'est merveilleux de trouver enfin des traces lol

     

    je parcours tous ces documents en espérant trouver un nom, le nom de l'employeur de pedro?

    http://www.persee.fr/doc/bulmo_0007-473x_1979_num_137_4_5871

     

    http://www.lesamisdefrizet.be/diverses-anecdotes/lage-dor-de-la-vallee-de-frizet/

     

    http://minedhistoires.org/wp-content/uploads/2015/05/Vall%C3%A9e-de-Frizet.pdf

     

    http://www.lavenir.net/cnt/dmf20150422_00637191

     

    Un début à suivre : http://www.lesamisdefrizet.be/visite-virtuelle-2/la-ferme-de-frizet/

    Frizet devint une seigneurie hautaine en 1626 et fut acquise vers cette date par Jean de Pinchard.

     


    3 commentaires
  • Oui, j'y ai pensé toute la nuit...

    Hier, j'ai eu la chance de parler au téléphone, avec une arrière-cousine qui a entendu les récits que lui racontait mon aïeule sosa 9 Marie Stéphanie RAGOT 1880-1971.

    RAMOS un indice ENORME

    Elle avait entendu parler du grand-père Pedro RAMOS +ou- 1790-1854, mon sosa 64.

    MIRACULEUX.../... Que dis-je PRODIGIEUX...

    Elle se souvenait que le grand-père Jean-Hubert ou Victor (qui est né Victor et décédés Jean Charles?), avait souvent à la bouche, l'expression :

    -"Nous les espagnols...."

    Donc plus de doute sur les origines et c'est déjà un bon point. Vous allez me dire, c'est peu de chose...

    Mais ça ne s'arrête pas là, "l'indice" est de grand importance :

    Mon Pedro avait une entreprise de transport "urbain", à Madrid ; il faisait le transport des personnes!

    Lorsque j'ai entendu ça, mon sang a bouillonné. voilà une trace en Espagne ; il est vrai que ça n'est pas à Murcia, mais il est dit dans mes infos précédentes qu'il serait né à Murcia dans les années 1790, mais lui et ses parents ont pu bouger!

    RAMOS un indice ENORME

     

    Alors voilà! Comment retrouver cette entreprise de transport qui devait fonctionner dans les années + ou - 1810 puisqu'en 1815, je retrouve mon Pedro en Belgique?

    Je vous pose la question, car même si l'indice est super important, les recherches en Espagne sont difficiles pour moi...

     

    • Est-il possible d'accéder à une sorte de chambre de commerce?
    • Est-il possible de trouver des recensements à cette période?
    • Quelqu'un a-t-il un transporteur espagnol dans ses ancêtres?

     

    quelques liens que j'ai trouvé sur le net :

    http://www.persee.fr/doc/geo_0003-4010_1954_num_63_338_15508#geo_0003-4010_1954_num_63_338_T1_0241_0000

     

    https://books.google.fr/books?id=MAvODQAAQBAJ&pg=PA344&lpg=PA344&dq=autobus+de+Madrid+en+1810&source=bl&ots=z24sSDyuCh&sig=d_F9vV4uXSo_3hJfJwNiYKzReWE&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjZipOkg_LVAhWRaFAKHV-4C3MQ6AEIQTAE#v=onepage&q=autobus%20de%20Madrid%20en%201810&f=false

     

     https://www.ihedn.fr/sites/default/files/atoms/files/texte_avec_icono_colonel_thierry_noulens_catalogne_1808_1810_3_mars.pdf

     

     

     


    votre commentaire
  • Un titre bizarre, mais la suite l'est aussi.

    Abandonne-je ou n'abandonne-je pas?

    Les RAMOS DIT LAURENT m'épuisent...

     

    Pierre RAMOS DIT LAURENT mon Sosa 64, serait né en 1790 à Murcie Espagne.

    Les différents noms qu'il porte sont :

    RAMM - LAURENT - RAMOS - RAMOS DIT LAURENT - et peut-être SERRANO au départ...

     

    Mes recherches ont commencé avec la découverte de son mariage au registre paroissial de Frizet en Belgique, le 15 janvier 1816.

    Frizet est un hameau bordant un ruisseau affluent du Houyoux et se trouvant entre les deux villages de Saint-Marc et Vedrin, à quatre kilomètres au nord de la ville de Namur (Région wallonne de Belgique).

    A ce jour, je n'ai pas réussi à obtenir un acte civil de ce mairage et le seul document que j'ai, est cet acte paroissial ; c'est difficile les recherche en Belgique...

     

    RAMOS DIT LAURENT presque fin...

     

    traduction :

    Mariage de la paroisse de Frizet pendant l'an 1816

    "L'an 1816, le 15 janvier, se sont mariés en présence de moi, soussigné curé de Frizet, aprés la publication des 3 bans,

    • Pierre RAMM Espagnol veuf, et Anne Joseph LANSCOTTE, baptisée à cette paroisse, demeurant à Vedrin. Les témoins ont été Ignace Alexis et Thoma Dieudonné Belquin, demeurant à Vedrin.

    Et avec cet acte, le premier soucis arrive : il s'appelle Pierre RAMM....

     

    Je me penche sur le cas de son épouse Anne Joseph LANSCOTTE, qui est née 02 janvier 1792, à Vedrin.

    RAMOS DIT LAURENT presque fin...

     

    Traduction

    Baptême de la paroisse de Frizet pour l'an 1792

    "copie d'un baptême dont l'original est dans le registre précédent (ça continue les bizarreries) et je ne trouve pas l'original de cette copie dans le registre précédent.

    L'an 1792, le 3ème jour du mois de janvier a été baptisée Anne Josephe, née la veille à 8 heure du soir, à vedrin, fille légitime de Léonard L'HANSKOTTE, baptisé à cette paroisse et de marie Thérèse THIRIONET baptisée à ("Mierdop" à voir), demeurants à Vedrin. Le parrain a été François THIRIONET et la marraine Anne Joseph ("GODSIMON" à voir), demeurant à ("Franquenie" à voir). Le père était présent et ont signé ..."

     Voilà pour Anne Josephe...

     

    Les archives en Belgique, sont un vrai casse-tête pour moi....

     

    RAMOS DIT LAURENT presque fin...

     

    Je retrouve ensuite la trace de leur fille Anne Joseph LAURENT, née probablement vers 1818, puisque à son décès, le 06 février 1878, elle est âgée de 60 ans. Sur l'acte de décès, il est dit qu'elle est née à Vidret???

    RAMOS DIT LAURENT presque fin...

    Traduction

    Rethel 1878 2E362 40 page 134/188

    L’an 1878, le 6 février à 3 heure après-midi, par devant nous, Jean Nicolas FROMENT, adjoint officier de l’état civil par délégation du maire de la ville de Rethel, département des Ardennes, ont comparu

    Henri Joseph PATUREAU âgé de 62 ans, journalier, époux de la défunte, et Jean Pierre HUON, âgé de 39 ans, matelassier, témoin pris à défaut de parent de la défunte, tous les deux domiciliés à Rethel, lesquels nous ont déclarés qu’aujourd’hui à 7 heure du matin, est décédée en son domicile rue de la Neuville n°14, Anne Marie LAURENT, âgée de 60 ans, sans profession, demeurant à Rethel, née à Vidret, près de Namur (Belgique), épouse du premier comparant, Fille de Pierre LAURENT et de Anne Joseph LANSCOTTE, tous deux décédés à Rethel.

    Cette déclaration a été confirmée par un certificat du docteur LECOQ. Et après lecture faite du présent acte, le second des comparants l’a signé avec nous, le premier ayant déclaré ne savoir signer.

     

    A présent mon Pierre s'appelle LAURENT??

     

    RAMOS DIT LAURENT presque fin...

     

    Vient ensuite une autre naissance tout aussi énigmatique, celle de Jean Joseph LAURENT, le 03 février 1821, qui lui serait né hors mariage???

    RAMOS DIT LAURENT presque fin...

     

    Traduction

    "du 3ème jour du mois de février 1821, à 11 heures du matin,

    acte de naissance de Jean Joseph LAURENT, né hier à 7 heures du matin, fils né hors mariage de Pierre LAURENT, journalier, et de Anne Joseph LANSCOTTE, son épouse demeurants à Namur, faubourg d'Henry, n°30.

    Le sexe' de l'enfant a été reconnu être masculin.

    premier témoin Françoise Sorna T...., âgée de 34 ans, domiciliée à Namur,

    second témoin jacques LAMBERT, drapier, âgé de 39 ans, domicilié à Namu.

    Sur la déclaration à nous faite par le dit Pierre LAURENT, qui a dit être père de l'enfant,

    constaté suivant la loi par moi Léopold De R......., Bourgmestre, officier public de l'état civil, et ont après lecture a eux faite, dit ne savoir signer....."

     

    On ne désespère pas, et on y retourne!

    RAMOS DIT LAURENT presque fin...

    Et voilà Victor LAURENT, mon sosa 32, né le 07 mai 1825 à Mézières (08),

    RAMOS DIT LAURENT presque fin...

    "Mézières 1825-1829 2E290 6 page 29

    L’an 1825, le 9 mai à midi devant nous, Adolphe comte de Jaubert, Maire de Mézières, chevalier de l’ordre royal de la légion d’honneur, tenant les fonctions d’officier public de l’état civil, est comparu

    Pierre LAURENT âgé de 35 ans, né à Murcie en Espagne, ouvrier « employé » demeurant à Mézières, rue du temple, lequel nous a présenté un enfant de sexe masculin, né au dit Mézières, avant-hier 7 mai à 11 h du soir, fils de lui déclarant et de Anne Joseph LANCOSTE, sa femme âgée de 30 ans, née à Namur Royaume des pays bas, auquel fils il déclare donné le prénom de Victor.

    Les dites présentation et déclaration faites en présence de Jean Baptiste DUVAL âgé de 56 ans, et de Juin DAMART âgé de 39 ans, tous deux « sergent de justice » demeurant à Mézières, lesquels ont signé avec nous le présent acte de naissance ; le père de l’enfant ayant déclaré ne savoir signer, après lecture faite."

     

    RAMOS DIT LAURENT presque fin...

     

    Mais ça n'est pas terminé, voici Philippe LAURENT, né le 03 avril 1830 à Mézieres (08)

    RAMOS DIT LAURENT presque fin...

    Traduction

    "Mézières 1830-1833 2E290 7 page 32

    L’an 1830, le 4 avril à midi devant nous, Antoine Marter François FRANCHOT, adjoint à la Mairie de Mézières, Officier de l’ordre royal de la légion d’honneur, faisant les fonctions d’officier public de l’état civil, par délégation de monsieur le Maire, est comparu

    Pierre LAURENT, âgé de 41 ans, né à Murcie en Espagne,  journalier, demeurant à Mézières rue du temple, lequel nous a présenté un enfant du sexe masculin, né au dit Mézières, né hier 3 avril à 8 h du soir, fils de lui déclarant et de Anne Joseph LANSCOTTE, sa femme âgée de 31 ans, née à Namur Pays Bas, auquel il déclare donner le prénom de Philippe.

    Les dites présentation et déclaration faites en présence de Jean Baptiste DUVAL âgé de 60 ans, et Juvin DENIART, âgé de 43 ans, tous deux sergents de police, demeurant à Mézières,

    Lesquels ont signé avec nous, le présent acte de naissance, le père de l’enfant ayant déclaré ne savoir signer,  après lecture faite."

    RAMOS DIT LAURENT presque fin...

     

    C'est Philippe, le dernier que je connaisse qui a demandé à ce que son nom et celui de son père, soient modifiés, par un acte au tribunal civil :

    Tribunal de Charleville,

    A Messieurs les Présidents et Juges composants la chambre civile du dit tribunal, ait l’honneur d’exposer :

    Etat civil

    Un enfant de sexe masculin, né à Mézières, le 03 avril 1830, a été présenté à l’officier de l’état civil, comme né de Pierre LAURENT, alors âgé de 41 ans, et né à Murcie (Espagne), et de Anne Joseph LANSCOTTE, sa femme.

    Le prénom de Philippe lui a été donné.

     

    Rectificatif de l’acte de naissance de Philippe RAMOS

    Dans l’acte de décès de son père, dressé le 13 novembre 1854 à Rethel, le sieur Philippe a pris le nom de RAMOS, et a désigné son père défunt sous le nom de Pierre RAMOS DIT LAURENT, mari d’Anne Joseph LANSCOTTE.

    « Le 9 mai 1843 le sieur Joseph François RAMOS, a été déclaré étranger, par jugement du tribunal de Rethel, et le Maire de cette ville, atteste que Philippe a été exempté du service militaire, comme étant son frère germain. »

    De ces pièces et des renseignements annexés, il résulte que Pierre RAMOS espagnol, venu en France, a été appelé par les maitres qu’il avait servi, en qualité de domestique, du nom de LAURENT qui ne lui appartenait pas, et qu’il s’appelait ainsi que le constate ….. l’acte de son mariage religieux (le seul contracté….

    Pierre ramos

    2° que son fils Philippe a été improprement désigné sous le nom de LAURENT, tandis que son nom est Philippe RAMOS .

    C’est pourquoi il requiert et nous plaide, vu les pièces ci mentionnées, ensemble les articles « qq » ou « 99 » du code Napoléon en « 855 » et ensuite du code de procédure civile sur le rapport d’un des messieurs, dire que le sieur Philippe LAURENT s’appelle Philippe RAMOS et que son acte de naissance, sera ainsi rectifié.

    Au parquet le 22 août « 1857 » pour le procureur impérial agissant d’office,

    Vu « l’indigence » constatée au…

    Le Président du tribunal civil de Charleville, chevalier de la légion d’honneur,

    Vu la requête qui précède, et les pièces à l’appui, se commet pour faire le rapport jeudi prochain

    Charleville le 24 aout 1857

     

    Le tribunal,

    "Vu la requête présentée par Monsieur le procureur impérial agissant d’office conformément à l’article 2 de la loi du 10 « octobre » « 1810 »,

    Vu les articles 99 du code napoléon « 811 » et suivant du code de procédure civile

    Ouïe Monsieur BERRY, Président en son rapport, Monsieur le procureur impérial ayant déclaré persister dans les conclusions écrites.

    Après en avoir délibéré conformément à la loi, jugeant en premier ressort,

    Attendu qu’il est justifié par les pièces produites à l’appui de la requête que dans l’acte de naissance, dressé à la mairie de Mézières, le 04 avril 1930, une erreur importante a été commise, en donnant pour nom patronymique au père, comparant à l’acte, le nom LAURENT qui n’était que son surnom, pendant que son nom véritable était RAMOS.

    Par le motif et ceux exposés dans la requête,

    Dit que c’est par erreur, que dans l’acte dressé le 04 avril 1830 à la Mairie de Mézières, on a donné au père comparant, le nom de LAURENT pendant que son nom était RAMOS.

    Dit en conséquence que l’enfant dont la naissance est constatée par cet acte et qui y est désigné sous le prénom de Philippe, s’appelle Philippe RAMOS, et non Philippe LAURENT.

    Ordonne que mention du présent jugement, sera faite en marge de cet acte, et qu’il ne pourra plus être délivré sans cette mention, sous peine de dommage intérêt.

    Ainsi jugé et prononcé, ce jeudi 27 aout 1857, à l’audience publique de la chambre civile du tribunal de première instance séant à Charleville, tenue en l’auditoire ordinaire, au palais de justice de ladite ville par M. M. BERRY chevalier de la légion d’honneur

    Président, Hennequin, Hureaux et Camusjuges, en présence de M. Felix substitut et avec l’assistance du commis greffier Neveux .

    S° 72 09. Enregistré à Charleville le premier septembre 1857  le Sieur RAMOS  étant indigent."

     

    Vous allez me dire, mais alors pourquoi ont-ils continué, en s'appelant RAMOS DIT LAURENT?

    Pour l'instant, j'en reste à l'histoire que m'a raconté un jour, une grande tante, la nièce de mon grand-père Charles RAMOS DIT LAURENT :

    "Les deux cousins venus d'Espagne ont ouvert un commerce, et pour se différencier, un a ajouté LAURENT, et l'autre est resté RAMOS..."

    Et donc ma branche correspond au cousin RAMOS DIT LAURENT.

    Mais, me direz-vous, et surtout moi je me le dis : Qui est donc Pierre RAMOS?

     

    Un jour la folie des grandeurs m'a prise, et je suis partie à sa recherche sur les registres espagnols de Murcie en espagne, à feuilleter 1789, 1790... et j'ai trouvé une naissance correspondante.

    RAMOS DIT LAURENT presque fin...

    Il serait donc né le 24 juillet 1790 à Murcie ;

    de SERRANO Josef et de RAMOS Catalina...

     

    Si c'est bien lui, mon pauvre PEDRO est poursuivi par quelque chose que j'ai du mal à comprendre, car si son père est bien Josef SERRANO, il devrait s'appeler comme lui.

     

    Et la question tout aussi importante, de jean joseph LAURENT, né hors mariage en 1821, alors que ses parents sont censés s'être mariés en 1816???? Help!

    Je serai attentive à tous vos conseils, vos idées et les renseignements que vous pourrez me donner à son sujet.

    si une opportunité de découvrir mieux se présente, je poursuivrai mes recherches, sinon, j'en laisserai le soin à mes descendants, car franchement là, l'expérience est presque laborieuse et surtout douloureuse. Quand j'ai trouvé cet acte de naissance, l'euphorie m'a emporté, mais après avoir correspondu avec Daniel de la généalogie espagnole de FB, j'ai des doutes....

     

    RAMOS DIT LAURENT presque fin...

     

     

     

     


    5 commentaires
  • Je dis les RAMOS DIT LAURENT, encore et toujours, mais peut-être pas? Peut-être sont-ce les LENOIR, les RAGOT, ou simplement les RAMOS, qui géraient cette succursale?

    L'objet de ma curiosité, c'est ce magasin : LE FAMILISTERE succursale N°27

    Les RAMOS DIT LAURENT, encore et toujours...

     

    Je situe la photo dans le 51 ou le 08 en 1924, puisque l'enfant que je suppose être mon oncle, est né en novembre 1924, et mes grand-parents se sont mariés le 21 juillet 1923.

    L'homme qui tient la bicyclette, je ne sais pas encore qui c'est.

    Viennent ensuite à main droite, mon grand-père Charles, son épouse Jeanne avec le bébé, et ensuite la dame me fait douter ; s'agit-il de Julie Célestine LENOIR, l'épouse de mon aa-grand père Jean Hubert, ou de Marie Stéphanie RAGOT, l'épouse de mon a-grand-père Victor?

    Les RAMOS DIT LAURENT, encore et toujours...

    Ces deux portraits sont un peu plus récents que la photo du magasin Familistère....

     

    Mes recherches sur le net, au sujet des "Familistères" n'est pas très productive, mais je vous mets ici, quelques endroits à visualiser, qui pourraient nous guider, vers des renseignements plus précis.... :

    http://chris59132.canalblog.com/tag/Familist%C3%A8re

    ou

    http://www.reimsavant.documentation-ra.com/?tag=goulet-turpin-familistere-comptoir-francais

    ou

    http://www.lanouvellerepublique.fr/Loir-et-Cher/Actualite/Economie-social/n/Contenus/Articles/2013/07/21/Le-Familistere-la-grande-epicerie-blesoise-1555330

    Malmené par l'arrivée explosive d'une nouvelle forme de distribution, Le Familistère va entrer dans une phase décisive.
    Le système succursaliste, né aux Docks Rémois en 1888, sous l'appellation Familistère, couvre une partie de l'Hexagone. En 1945 on dénombre 1.500 commerces à cette enseigne en France. Blois en compte une trentaine. Ils sont approvisionnés par 40 camions verts, frappés d'une livrée rouge. Ces véhicules légendaires, propriété des Docks de Blois, livrent aussi le département et assurent la noria entre la gare et les quais de chargement avenue Gambetta. Ils transportent 35 wagons de marchandises par semaine. Jusque dans les années soixante, il fait bon vivre dans ces épiceries de quartier où on trouve tout. Dans le langage populaire d'époque, on allait au Familistère et non à l'épicerie.

     

    j'ai aussi trouvé un diaporama intéressant ICI :

    http://www.leroy-goulet-turpin.com/index.php?photo=concurrents&concurrents=familistere#gallery

    ou encore ça :

    http://www.thilay.fr/page/107/commerces.html

    puis ça :

    https://books.google.fr/books?id=R72JLWYLqpsC&pg=PT147&lpg=PT147&dq=origine+magasin+familistere&source=bl&ots=kv0bNikEjz&sig=rVEOj39dASzxOF_P0Pn7JrJe3rY&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiXrfiGy4vVAhXBI1AKHWqlCpEQ6AEIYjAJ#v=onepage&q=origine%20magasin%20familistere&f=false

     

    Bref, je recherche tout sur la succursale n° 27 qui se situe... je ne sais pas où...

    Merci à tous

    PS: ne t'inquiète pas Bernadette, je vais appeler les chambres de commerce "Marne, Reims et Ardennes, poser des questions....

     

     

     

     

     


    3 commentaires
  • Pierre RAMOS DIT LAURENT mon sosa 64

    Un patronyme dont j'étais fière, et auquel, chacun à son tour, prêtait une légende ou une autre...

    Un aïeul qui me donne du fil à retordreEnfant, j'entendais parler de RAMOS DI LAURENTI, une noblesse Italienne francisée... Comme il était doux de me savoir descendue d'une vicomtesse... mes rêves les plus fous allaient bon train.

    A l'époque, la généalogie m'était inconnue.

    Toutefois, un jour, mon oncle et parrain "JO", le frère de ma mère, se découvre une nouvelle passion : la généalogie.

    Bien sur, en ce temps-là, internet n'existait pas, et les documents, il fallait aller les chercher sur place en montrant patte blanche ; demander des copies manuscrites ou photocopiées, les classer, les retranscrire à la main...

    Tonton avait plus d'un tour dans son sac, et venait de changer d'épouse... Une épouse qui travaillait en Mairie et au bon endroit. D'où l'aisance qu'il a eut pour se procurer quelques précieux documents.

    A ce jour, il a quitté ce monde à son tour, dans des conditions plus ou moins suspectes "d'empoisonnement", je n'ai donc pas eu le temps de profiter de son savoir.

    Mais qu'à cela ne tienne, je découvre depuis peu la généalogie, et je m'y plonge à fond!

    On pourrait penser que cela intéresse toutes les familles, mais je constate, qu'à l'heure d'aujourd'hui, les préoccupations existentielles de chacun, les détournent de ce qui pourrait leur être d'une grande aide pour l'avenir... Mais il y a un age pour tout, disaient les anciens, et puis j'ai toujours été un peu différente, tournée vers d'autres sphères, d'autres mondes, ouverte sur "le manège enchanté" de la vie (dans mon enfance, nous avions un chien qui s'appelait POLLUX, ça ne s'invente pas....). alors qu'à cela ne tienne, je suis à présent sur le navire avec pour capitaine : Moi,

    pour moussaillon : Moi aussi,

    Il ne me reste qu'à encourager l'équipage, VOUS! mes ami(e)s généalogistes, pour ramer dans le bon sens

    .... et vogue la galère, nous y arriverons!

    Un aïeul qui me donne du fil à retordre

     

    Bien plus tard, après l'épisode de mon Tonton Jo, j'ai rencontré ma grand tante, nièce de mon grand-père Charles, qui elle m'a raconté que l'origine du patronyme venait de l'histoire de deux frères ou cousins, qui arrivaient d'Espagne, s'installaient en France et ouvraient chacun un commerce... Pour cela, ils ont décidé, d'un commun accord, de distinguer leur deux officines, l'un en s'appelant RAMOS et l'autre RAMOS DIT LAURENT. Elle avait l'air sure d'elle et comme sa réputation de femme à la mémoire d'éléphant la précède, j'ai pris argent comptant, ce qu'elle me disait. Aujourd'hui, j'imagine que ses parents et grand-parents lui racontaient de jolies histoires??

     

    Alors, pour en revenir à Pierre RAMOS DIT LAURENT, Sosa 64, il s'agit de mon aaaa (4 fois arrière) grand-père paternel, après il y a mon grand-père, le mari de ma grand-mère Jeanne SIMON.

    Il serait né aux environs des années 1789-1791 à Murcia en Espagne. C'est ce que j'en déduis après lecture des différents documents que j'ai trouvé.

    Mais comment s'appelait-il vraiment? J'ai découvert au début de mes recherches que certains de ses enfants portaient le patronyme LAURENT, d'autres le patronyme RAMOS, et encore d'autres le patronyme RAMOS DIT LAURENT... Et pour couronner le tout, certains sont nés en Belgique, d'autres en France.

    Il s'est marié en Belgique à Vedrin, le 15 janvier 1816 avec Anne Joseph LANSCOTTE, mais à ce jour, je n'ai trouvé qu'un document assez difficile à déchiffrer le confirmant, et c'est un acte paroissial.

    Là,  il s'appelait Pierre RAMM.... Quelle embrouille...! Et petit détail qui a son importance, sur l'acte, ci-dessous, il est dit qu'il est veuf...? En France? En Espagne? En Belgique ? ou ailleurs?

    Il m'est impossible de trouver l' acte civil de ce mariage à Vedrin en Belgique (si quelqu'un y parvient, merci par avance).

    Un aïeul qui me donne du fil à retordre

     

    Anne Joseph LANSCOTTE, l'épouse, est née à Vedrin (Belgique) le 02 janvier 1792, de léonard L'HANSKOTTE et de Marie Thérèse THIRIONET, acte ci-dessous :

    Un aïeul qui me donne du fil à retordre

    Je pense que Pierre et Anne Joseph ont eu plusieurs  enfants ; ma liste n'est pas exhaustive...

    • Anne marie LAURENT née vers 13 avril 1817 à Vedrin (Belgique)
    • Jean Joseph LAURENT né le 3 février 1821 à Namur (Belgique)

    Un aïeul qui me donne du fil à retordre

     

    • mon aaa grand-père Victor né à Rethel en 1825 (Ardennes) qui lui aussi a été déclaré Victor LAURENT.

    Un aïeul qui me donne du fil à retordre

    Il est décédé sous le nom de Victor RAMOS  et fils de Laurent RAMOS et Anne LANSCOTTE.

    Un aïeul qui me donne du fil à retordre

    • Philippe LAURENT né à Mézières, le 04 avril 1830

    Un aïeul qui me donne du fil à retordre

    Au décès de Pierre RAMOS DIT LAURENT, un des témoins était son fils Philippe, né aussi sous le nom de Philippe LAURENT, mais qui a demandé une rectification de son patronyme en 1857 au tribunal...

    Un aïeul qui me donne du fil à retordre

    annotation à son acte de naissance :

    "par jugement rendu sur les conclusions du Ministère public par le tribunal civil de Charleville à son audience publique du 27 août 1857, il a été dit que c'est par erreur que dans l'acte ci-contre, le père comparant a été indiqué sous le nom de LAURENT et il a été jugé que son nom est RAMOS et que par conséquent, l'enfant dont la naissance est constatée par le dit acte, doit s'appeler Philippe RAMOS et non Philippe LAURENT.

    Pour mention certifiée conforme faite en exécution du jugement, Charleville le 1er septembre 1789..."

    Et là un MERCI particulier à Edith, qui est allée me chercher le jugement à Charleville Mézières! Sans la solidarité, nous serions peu de chose lol.

     

    Mais, 100 fois MAIS.... Si les RAMOS s’appellent à présent RAMOS DIT LAURENT, il a du y avoir un nouveau passage dans un tribunal pour accrocher DIT LAURENT à RAMOS?

     

    voilà à peu prés où j'en suis de cette recherche qui bloque ma remontée, car tant que je ne sais pas :

    où il est né réèllement?

    sa date de naissance exacte en Espagne?

    ses différents patronyme espagnol, car en Espagne, un seul nom n'est pas correct?

    le nom de sa soi-disant épouse décédée?...

    je ne découvrirai pas le nom de ses parents, et par conséquent, la branche est bloquée à la date de son mariage 1816!

     

    Je compte sur vous! et je me tiens à votre disposition quand à d'éventuelles questions que vous souhaiteriez me poser... MERCI!

    Un aïeul qui me donne du fil à retordre

     

     

     

     

     


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique